Blog Digital Marketing WSI France

Les 9 étapes clés pour lancer votre site Internet comme un chef

Publié par Alex Benoehr le 22 mars 2016

Mettez le Digital au cœur de votre stratégie de marketing. 

html-1893x571.jpg

Plus qu’une vitrine dans laquelle vos clients viennent consulter vos produits et services, votre site Internet est devenu au fil des années le centre névralgique de la présence numérique de votre entreprise.

Dans l’environnement hautement concurrentiel de nos jours, il est fortement déconseillé de laisser cette interface avec le monde prendre la poussière. Un site est organique : il doit vivre, respirer, évoluer… Il est le prolongement de votre marque. Son but est d’informer et d’attirer.

Mettez le Digital au cœur de votre stratégie de marketing. Votre site doit être le reflet de vos campagnes et ses mises à jour doit accroitre le flux de visiteurs, les transformer en prospects, puis en clients et ainsi contribuer à augmenter votre chiffre d’affaire.

Voici les 9 étapes clés à suivre pour s’assurer un lancement de site couronné de succès :


1. Penser investissement, pas coûts

Les choses douloureuses d’abord. Un budget, oui, c’est toujours un budget. Un projet sera toujours tiraillé entre la gestion prudente de votre budget marketing et l’offre de votre prestataire qui demandera une rémunération (plus) appropriée de ses services.

Essayer de lancer un projet structurant de la manière la plus économe possible est rarement sain. Et oui, il existe des prestataires qui font des sites vraiment pas chers, voire on peut le faire gratuitement soi-même… Gardez en tête que l’on se souvient rarement de l’offre meilleure marché, mais on se souviendra toujours du projet qui aura dérapé. Par ailleurs, un site de qualité respecte des règles que seul un spécialiste saura appliquer de manière efficace.

Il faut idéalement définir des KPIs (une cible de revenus, de nombre de prospects ou de demandes de devis) et puis aligner ceux-ci avec les coûts de votre site pour avoir une vision du retour sur investissement (« ROI ») à plus long terme.

Un site est un investissement, pas un coût ! Chiffrez-le à bon escient.  

client_budget-598x416.jpg

2. Définir votre audience

Vous devez travailler les messages, votre image et l’esprit de votre marque. S’il doit être le reflet de votre société, votre site n’est pas simplement votre miroir. Il n’est pas destiné à vous faire plaisir, il existe pour que vos clients et prospects se l’approprient et s’en servent. Ce sont les internautes qui sont la cible de vos efforts numériques.

Ne vous éparpillez pas ! Ciblez vos campagnes !

Réfléchissez bien en amont qui sont vos clients ou prospects, leurs besoins, ce qu’ils recherchent.

Analysez pourquoi ils utilisent vos produits ou pourraient être amener à le faire.

Une définition minutieuse des différentes « buying personas » (la personnification de clients cibles) en amont vous permettra par la suite d’adresser les bons messages marketing au bon moment aux bonnes cibles. 

3. Définir l’utilisation de votre site Internet

Ce n’est pas parce que vous lancer un site web que vous aurez des visiteurs… Et ce n’est pas parce que vous aurez des visiteurs que ceux-ci vous feront vivre.

Comment comptez vous le faire vivre ? Car il est nécessaire de faire vivre un site.

Votre site sera-t-il plus de type vitrine et informatif ? Un catalogue en ligne ? Sera-t-il marchand et e-commerce ? Vecteur d’informations ? Collecteur de données ?

Votre stratégie sera-t-elle essentiellement basée sur le référencement naturel (« SEO » ou Search Engine Optimisation) ?

Ou contraire, pensez-vous à du référencement payant pour attirer du trafic ciblé sur certaines pages ou produits ?

En anticipant ces questions, vous saurez quels sont les détails à prendre en compte et à intégrer dans le cahier des charges de votre projet.

Qu’attendez-vous de son utilisation ? A vous de définir le « Call to Action » de votre site .

4. Conception et cahier des charges de votre projet de site

Ayant intégré ces importantes étapes de réflexion initiale, vous devriez maintenant être à même de commencer à lancer votre projet avec un cahier des charges concret.

Bien sûr, vous allez vous appuyer sur l’apport créatif et technique de votre webmarketer, mais à ce stade, vous saurez exactement ce que vous attendez de l’agence et pourquoi. Par contre, faîtes confiance à votre expert pour les arbitrages entre esthétisme, ergonomie et réalités du référencement. Tout n’est pas forcément compatible, ni évident pour un non-initié.

  Si vous avez encore des doutes , il est probablement nécessaire de revoir les trois premières étapes avec plus d’application et de méthode. Recommencez.

 

Untitled-1532x1026.jpg

5. Tester votre site avant son lancement

Le cahier des charges ayant été défini, votre projet a été mis sur les rails et a été réalisé par votre agence. Le jour J approche. Attention ! Trop souvent, le test qualité d’un nouveau site passe à la trappe par manque de temps, puis de moyens…

Mais il est vraiment nécessaire de s’y consacrer pour corriger les erreurs les plus courantes (et il y a en toujours), et les plus gênantes : liens des pages du site, pages restée en chantier, orthographe, contenu, fiabilité du « responsive design » (affichage adaptatif en fonction des tailles d’écran), fonctionnalités diverses. Sans oublier notre ami « Lorem Ipsum » que nous avons utilisé un peu partout et puis oublié J

Ok. Là. Et de manière générale. Est-ce que votre site vous délivre une expérience utilisateur satisfaisante  (« UX » ou « user experience ») ? Oui ? Ok. Alors, go go go !

6. Intégration dans votre patrimoine numérique existant

A partir du moment où les internautes vont découvrir votre nouveau site, faîtes en sorte qu’il s’intègre déjà et soit en phase avec votre patrimoine numérique existant.

N’oubliez pas qu’il interagira naturellement avec vos divers profils sur les réseaux sociaux, les uns menant vers les autres.  Votre nouveau site doit s’intégrer au sein de ces profils sociaux, vers votre CRM ou encore votre liste de mailing.

Votre patrimoine numérique ne peut pas fonctionner en silos fermés .

7. Intégrer votre site dans votre marketing « offline »

Question bête : Avez-vous pensé à intégrer votre nouveau site dans le marketing « offline » (oui, ça existe encore…) de votre société ?

Au moment où votre site va commencer à scintiller sur votre écran, faîtes en sorte de ne pas avoir à courir après les mises à jours de vos profils de réseaux sociaux, cartes de visites, l’impression de papier à en-tête, vos affiches print ou flyers, votre devanture de magasin physique.

Un nouveau site Internet (ou la refonte d’un site Internet) peut par ailleurs être une très bonne occasion de communiquer autour de la marque . Une sorte de renaissance, pour ainsi dire…

analyse-2706x1176.jpg

 

8. Analyser, Améliorer, Recommencer

Un site ne doit PAS être statique ! Vous ne pouvez pas simplement le lancer, (l’optimiser, si vous l’avez fait) et puis l’oublier.

D’une part, l’Internet, les règles de référencement, les réseaux sociaux et leurs règles du jeu évoluent tous les jours. D’autre part, une fois mis en ligne, un site web génère peut générer des tonnes de données intéressantes à exploiter.

  Il est probablement inutile d’analyser un site simple et son trafic au quotidien de manière obsessionnelle (après sa phase de lancement et rodage initial). Par contre, donnez-vous les moyens de passer en revue le site au moins de manière mensuelle, afin de déceler des points d’améliorations ou d’optimisation.

Un taux de rebond élevé (« bounce rate », l’internaute ne visite qu’une seule page et puis quitte votre site) ou un temps sur site très court (pas de lecture de contenu) indiquent que soit le résultat ne répond pas à la requête initiale de l’internaute, soit le contenu est jugé de piètre qualité. Ce sont des critères importants utilisés par les moteurs de recherche pour extrapoler la qualité d’un site.

A contrario, du contenu partagé de manière récurrente peut être exploité de meilleure manière, tandis que des visites répétées sur des pages traitants de certains sujets précis devraient nous inspirer à approfondir cet intérêt de la part des internautes, prospects ou peut-être même clients.

Les pages inutiles peuvent être effacées, les pages les plus visitées optimisées.

Une itération continue est la meilleure manière de faire vivre votre site et pour obtenir lemeilleur rendement en terme de retombées économiques . Le « rinse-repeat » cher à nos amis d’outre-Atlantique : Analyser, améliorer, ajuster, recommencer…

9. Contenu, contenu, contenu…

Le référencement des moteurs de recherche, Google en tête, le marketing de réseaux sociaux et le développement de l’Inbound Marketing (« marketing entrant », en opposition au marketing sortant, sorte de matraquage continu dont les consommateurs ont appris à tout simplement ignorer les messages) mettent un accent fort sur la pertinence et la fraicheur du contenu.

Un site qui ne bouge pas est rarement intéressant. Un site qui n’est pas intéressant sera mal référencé. Un site mal référencé ne sert à rien…

Un site Internet ne vit pas dans un silo fermé, mais doit être le centre de toute votre stratégie de marketing digital. Internet est devenu mobile, Internet est devenu social. La consommation numérique des internautes est devenue spontanée et instantanée.

A vous de répondre à ces attentes en rendant votre site intéressant et attractif.

 

Que pensez-vous de ces étapes ?

Quelle a été votre propre expérience dans le passé ?

D’autres points vous viennent-ils à l’esprit ?


N’hésitez pas à me contacter , s’il vous semble nécessaire d’être accompagné dans votre projet de marketing digital. Seul un expert en webmarketing saura vous accompagner dans votre projet en alliant expertise-métier avec la compréhension de votre projet et la gestion de vos contraintes.

Alex Benoehr

alex.benoehr@wsicyberzen.com

www.wsicyberzen.fr


 

Catégories: Site